Krav Maga – préparation physique – technique de combat

Un peu de Lecture

Bonjour à toutes et tous, 

Petit article aujourd’hui pour vous présenter deux ouvrages traitant respectivement de « La psychologie de la violence de rue » et de la « Stratégie et communication pour la violence de rue ». 

Ces deux livres,  abordent la violence sur la base de centaine d’études, dont les plus récentes, en science du comportement humain, de la criminologie et de la victimologie. Les auteurs de ces ouvrages ont amalgamées ces connaissances et les ont confrontés à la réalité du terrain pour les faire passer du statut de « recherche fondamentale » à celui « d’outils pratiques et réalistes pour la défense personnelle ». 

Très loin de tous les mythes et clichés véhiculés par tant de pseudo-experts, nous avons ici au contraire une approche ultra-réaliste et extrêmement documentée sur ce qu’est « réellement » la violence humaine, comment la détecter, l’analyser dans ses diverses manifestations pour mieux s’en prémunir et s’en sortir le cas échéant. 

A la lecture de ces ouvrages, vous n’apprendrez pas comment donner un coup (Pascal est là pour ça 🙂 !!) mais aurez une vision plus experte et donc un comportement plus averti en matière de violence et d’agression. Qu’est ce que la peur, comment se manifeste-elle, les différents types d’agresseurs, les stratégies d’approches, l’emprise psychologique, les drill de défense, l’effet tunnel….autant de notions fondamentales pour qui souhaite approfondir notre discipline et la confronter à la réalité. Avec de l’entrainement, ces connaissances peuvent s’avérées déterminantes lors d’un conflit et peuvent même en orienter l’issue avant même le 1er contact physique….véritable complément aux enseignements de Pascal et de Pierre qui ont leur propre expérience de terrain.

Pour ceux qui ont participé au stages de Gil ITAY, vous comprendrez d’autant mieux le sens de son enseignement…. 

 Je vous laisse le soin de poursuivre par vous même et vous souhaite une bonne lecture.

Rappelez vous, lorsqu’il n’y a plus d’adversaire, il n’y a plus de combat. 

Bien a vous

Bernard 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.